Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vertou Ecologie Solidarité

Vertou Ecologie Solidarité

Blog ayant pour objet d'informer de l'actualité de l'association Vertou Ecologie Solidarité, opinion et débats sur les sujets locaux, les manifestations et les rendez-vous.

AMAP44 au ciné-débat

 

AMAP44
au ciné-débat du 31 mars à 20h00

 

 

au cinéma bonne Garde avec la projection du documentaire d'Agnès Fouilleux

 

Ci-dessous, le sujet d'actualité qui sera abordé par le collectif des AMAP44

 

 

Florissante industrie de l'agriculture biologique
(source le monde diplomatique de février 2011: http://www.monde-diplomatique.fr/2011/02/BAQUE/20130 )

Plus de trente millions d'hectares étaient cultivés de façon biologique en 2007, à l'échelle de la planète. L'agriculture bio intensive se généralise, en proie à la même surenchère que l'agriculture productiviste dénoncée par les fondateurs de la bio. Les multinationales de l'agroalimentaire et les grands propriétaires terriens développent avec profit les monocultures d'exportation. Les paysans pauvres d'Asie, d'Amérique latine ou d'Afrique sont aussi mis à contribution. Soumis à de puissantes sociétés commerciales, ils sont appelés à produire des aliments bio pour les populations les plus aisées des pays industrialisés.

En Amérique latine et dans les pays de l'Est européen, des exploitations de milliers d'hectares de terres parmi les plus riches produisent des céréales ou du soja bio. En Palestine, une partie des terres de la vallée du Jourdain, occupée par des colons israéliens, est vouée à la production de fruits et légumes bio. Au Brésil, vingt mille hectares de canne à sucre bio appartiennent à un seul propriétaire. En Turquie, des milliers de petits paysans exportent toute leur production de raisins, de figues, d'abricots... Des haricots arrivent du Kenya, des pommes de terre d'Egypte... Tous ces produits exportés portent les sigles d'organismes privés...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article